bRUNO aRTS | bIOGRAPHIE | lES aNNÉES 2000

2000 • Il co-organise l’événement “Bach Altitude, 4 pianos dans la neige”, concert dans la neige au Semnoz à 1 704 mètres d’altitude face au Mont-Blanc le 5 mars 2000. Ce pari fou est un succès. François-René Duchâble, Pascal Gallet, Claire Désert, Marie-Joseph Jude, accompagnés des solistes de l’Orchestre des Pays de Savoie, jouent l'intégrale des concerti de Bach à deux, trois et quatre pianos sous la direction de Mark Foster avec un réel bonheur.

• En juillet, aux éditions Arthur’R parait son roman “L’instemps, inexacte incertitude”, relatant “sa rencontre” avec Van Gogh et Gauguin. Dans un style imagé très personnel, musical et rythmique, il nous propose un voyage onirique en compagnie des plus grands artistes des XIXème et XXème siècles. C’est un hymne à la vie, à l’amitié, à l’amour, une réflexion sur le “d’où venons nous ? Qui sommes nous ? Où allons nous ?” C’est un rêve éveillé qui lui sert de prétexte pour parler de la mort, de la réincarnation, de l’Art, du succès…? Dans ce songe se mêlent histoire de l’art et fiction. On s’y promène au-delà de l’espace et du temps en compagnie de Van Gogh, Gauguin, Saint-Exupéry, Picasso ou encore Jacques Higelin, Verlaine, Blaise Cendrars,…

Lors d'un déjeuner dans la maison atelier du Maître de la peinture française Georges Yatridès, celui-ci n'ayant pas connaissance du travail littéraire de Bruno Arts, attentif à sa manière de parler lui déclara : "vous devriez écrire !”.
Le Maître Yatridès avait donc décelé les talents de conteur et d'écrivain de son invité juste en l'écoutant parler !

Cette année là, il réalise également une sculpture pour France Télécom Pays de Savoie / Isère, sculpture tirée à 6 exemplaires et qui sera remise aux lauréats du concours organisé par France Télécom relatif à l'accueil téléphonique et internet des entreprises.

"J’ai conçu ce monolithe de verre constellé d’arobasces (@) pour exprimer le concept de l’Internet. Le choix du verre comme support au message de France Telecom et pour illustrer l’Internet s’est fait pour plusieurs raisons ; d’abord le verre symbolise l’écran de l’ordinateur, médium incontournable des communications Internet et sur lequel s’affichent les informations numériques (octets) qui transitent par le web. Ensuite, le monolithe de verre représente un brin de fibre optique constituant certains réseaux de communication à très haut débit, et l’ensemble du trophée (socle et monolithe) symbolise le “câblage” qui constitue le réseau des réseaux. Enfin, avec ses propriétés intrinsèques, le verre m’a permis de jouer avec la transparence et la lumière afin de faire une sculpture “vivante”, n’ayant jamais le même aspect selon l’angle duquel on l’observe et selon l’intensité lumineuse qui la frappe et la traverse, tout comme Internet qui est toujours en mouvement, qui change à chaque instant.Le choix de l’inox pour le socle de cette sculpture tient également à plusieurs propriétés propres à ce métal, ainsi qu’à des raisons techniques. D’abord, cette sculpture nécessite de part ses volumes d’avoir un certain poids. En effet, celle-ci étant petite et destinée à être posée sur un meuble, il est important qu’elle soit stable donc lourde, l’inox remplit parfaitement ce rôle technique. De plus, l’inox est un métal de grande longévité puisque comme son nom l’indique, il ne rouille pas, c’est aussi cette qualité qui permet de représenter la pérennité de l’Internet. Ensuite, l’inox représente tout comme le verre la conductivité, électrique cette fois, qui est une des qualités des réseaux constituant le web. Enfin je souhaitais mettre le verre en opposition avec un matériaux permettant également de jouer avec la lumière, mais cette fois-ci par réflexion et non plus par transparence. L’inox une fois poli remplit ce rôle de miroir, et là encore l’aspect du socle change selon la lumière et ce qui s’y reflète.J’ai voulu des formes simples, indémodables parce qu’universelles donc intemporelles. C’est aussi en cela que cette sculpture illustre le concept de l’Internet et c’est par une constellation d’arobasces qu’elle représente la diversité et le nombre des internautes.”



2001“La trilogie verbale d’un enfant de la terre” voit le jour aux éditions Arthur’R. Avec elle, il nous offre un véritable moment d’émotion en nous livrant son regard tour à tour réaliste, surréaliste, engagé, tendre, sur les grands sujets immuables de la littérature dans un style toujours très musical et rythmique. 3 recueils de poèmes - “Sans Titre” - “Sang Titre” - “Cent Titres” - avec chacun sa couleur, trois livres tour à tour “œuvres plastiques” (papier haut de gamme, reliure originale par écrous et boulons), “œuvres graphiques” (il réalise lui-même la mise en page), “œuvres photographiques et picturales” (nombres de ses dessins et photos illustrent chaque volume) et bien sûr “œuvres poétiques”. Un régal pour les yeux, le toucher, le cœur et l’esprit. Une fois encore les réactions arrivent spontanément et la trilogie reçoit un accueil très enthousiaste.

2001 toujours - Il conçoit et réalise pour son ami pianiste Pascal Gallet, la jaquette de son CD Chopin.


2002 • Sa première bande dessinée : “Requi’Aime pour Tango” est éditée (Arthur’R éditions).

"C'est l'histoire d'un amour impossible entre une jeune femme fatale et un compositeur de musique de films. Et même si le ton est plutôt dramatique, cette histoire d'amour finit bien, mais pas tout à fait pour les raisons auxquelles on pourrait s'attendre."

Dans cette BD réservée aux adultes, il réinvente la mise en page, les croyances, les mythes. Il y signe le scénario, le dessin, la mise en couleur et la mise en texte. Une fois encore, il expérimente, utilisant la technique traditionnelle de l'encre de chine pour le dessin et l'informatique pour la mise en couleur et la composition des textes. Il signe également deux nouvelles peintures numériques, “Anthropomorphie Bleue” en hommage à Klein et “Trace”. Ses quatre premières œuvres numériques marquent le début de chaque acte de cette bande dessinée.

François-René Duchâble signe la préface et Pascal Gallet la musique. En effet, Bruno Arts a choisi dans le répertoire pianistique de son ami 4 pièces musicales pour accompagner la lecture des 4 actes de sa BD, afin de mettre du relief au récit et aux images.

"L’art n’est pas toujours gratuit, le public doit faire l’effort de déchiffrer les symboles, les métaphores et les paraboles que l’artiste a mit dans son travail. Le public doit faire un effort d’interprétation pour que l’œuvre se révèle à lui et qu’il en retire toutes les nuances et toute la force qu’elle contient. C’est ce que vous propose cette bande dessinée, qui au-delà d’une simple histoire terrestre vous transportera dans l’imaginaire à travers les mythes, les croyances, les peurs, les contes et notre histoire, celle de l’humanité ; notre humanité et ses incertitudes. C’est le récit de la vie spirituelle, un voyage intérieur servi par un graphisme remarquable, une vision poétique des grands thèmes de l’Art inscrits dans notre inconscient.
Avec deux doigts d’humour, virtuosité et poésie se sont données rendez-vous pour notre plaisir.
Vive la vie et l’imaginaire."

François-René DUCHABLE

2003 • Il enchaîne tout au long de l'année, les journées dédicaces en pays de Savoie :
- 28 juin : BD fix - librairie spécialisée BD - Chambéry/Bassens (73) après-midi rencontre & dédicace.
- 6 juillet : 6ème Festival de la Bande Dessinée de Talloires (74).
- 1er août : 3ème Festival de la Bande Dessinée de la Chapelle d'Abondance (74).
- 2 août : 9ème Quai - librairie spécialisée BD - Annecy - après-midi rencontre & dédicace.

- 9 & 10 août : “L'Art Pur des Montagnes” - Montmin (Col de la Forclaz - 74). Bruno Arts est le directeur artistique de la première édition de cet événement culturel dont il a inventé le nom et qu'il coorganise. Il y invite ses amis artistes annéciens tels que Lautrédou, Denis Vidalie, Jean-Marc Favre, William Garcin Pascal Gallet et 2 grands nom de la sculpture, artistes de renommée internationale Yan Zoritchak ou encore René Broissand. Il y participe également en exposant ses œuvres aux côtés Yan Zoritchak dans le cœur de l'église de Montmin | les photosculptures de Bruno Arts et les sculptures mystérieuses et cosmiques de Yan Zoritchak se côtoient dans le Cœur de l'Eglise Saint Maurice de Montmin.

- 29 & 30 novembre : 7ème Festival de la Bande Dessinée de Talloires (74).

31 décembre 2003, Bruno Arts quitte ses associés et l'agence de communication qu'il avait créé 6 ans auparavant pour se consacrer dorénavant à sa carrière artistique et à la réalisation d'un premier disque de chansons intitulé “En Vie de…”. Quinze titres sont d'ores et déjà écrit et composés, ainsi que quelques musiques instrumentales, reste donc les arrangements et l'enregistrement de l'album à réaliser. Sa volonté est de livrer un disque acoustique avec toujours ces jeux de mots qui lui sont propres et qui mettent l'accent tantôt sur la tendresse et l'amour, tantôt sur l'humour ou encore sur ses coups de gueules (racisme, criminalité touchant les enfants, guerre,…).


2004 • janvier 2004, il réalise une commande de 10 toiles pour une société de promotion immobilière Annécienne.

février, sa poésie entre à l'école. Françoise Chatel, institutrice à l'école privée Saint-Michel (Annecy) met au programme “récitations” de sa classe de CM1, un poème de “la trilogie verbale d'un enfant de la terre” tirée du volume 3 (Cent Titres). En ce début d'année 2004, il produit sept nouvelles œuvres numériques à la dimension biblique, “The Life” - “Holy Face” - “Cathedral” - “Selfportrait” - “The Prayer” - “Corpus Christi” - “The Death”. Celles-ci sont réalisées dans le but de faire un ensemble homogène dans la technique et les couleurs employées. Elle forment ainsi un “Chemin de Vie et de pensée” à l'instar du “Chemin de Croix”.

Du 15 avril au 28 mai, il expose ses toiles et dessins, ainsi que des planches originales de sa BD “Requi'Aime pour Tango”, au Palace de Menthon. Impressionné par son travail, le président de l'association Glob'Art (la Roche-sur-Foron) invite Bruno Arts à exposer dans le cadre du magnifique Château de la Roche-sur-Foron.

Du 7 mai au 13 juin, il expose rétrospectivement ses photosculptures de 1996, une autre partie des planches originales de sa bande dessinée et pour la toute première fois ses peintures numériques. A l'occasion du vernissage de cette exposition, séduit par le travail de Bruno Arts, Pierre Hérisson, Sénateur de Haute-Savoie et Maire de Sévrier, l'invite à venir exposer son travail au Prieuré de Sévrier.

Du 12 au 27 juin, exposition collective au château de l'Echelle à la Roche-sur-Foron (Haute-Savoie). Bruno Arts y présente ses peintures numériques et quelques toiles.

7 juillet, Fête de la BD de Talloires.

Les 30, 31 juillet et 1er août 2004, il expose à Montmin dans le cadre des journées artistiques de “L'Art Pur des Montagnes” dont il est également le co-organisateur et le directeur artistique. Il y présente ses peintures numériques et ses nouvelles toiles au côté de Kymia, Godefroy Kouassi, Yvon Chiampo (élève de Yan Zoritchak) ou encore Joëlle Bonnamy (élève de René Broissand).

12 septembre - Il participe à Alby-sur-Chéran à la Fête du livre et de l’écriture “Canton Lit au Pays d’Alby” aux côtés notamment d’Yvonne Dubois, l’auteur célèbre de “L’Ocarina Rouge”.

Du 9 octobre au 7 novembre - Répondant à l’invitation de Pierre Hérisson, Bruno Arts expose au Prieuré de Sévrier ses peintures numériques et ses peintures des années 1986 à 1988 jamais montrées au public (pastels, encres, acryliques, aquarelles)… Dans le même temps parait aux éditions Arthur’R un tout nouveau recueil d’une trentaine de poèmes “Chagrain d’Amour et autres pensée indociles”. Ce recueil est richement illustré des peintures 1986/1988 présentées au Prieuré de Sévrier, ainsi que de dessins.

26 octobre - Inauguration de son nouveau Recueil de poèmes “Chagrain d’Amour et autres pensées indociles (Arthur’R éditions). Pour l’occasion, Bruno Arts présente et dédicace celui-ci au Palace de Menthon.


2005 • Bruno Arts commence l’écriture d’un nouveau roman dans un genre auquel il voulait s’essayer depuis très longtemps, la science fiction. En effet à l’âge de 15 ans il avait découvert les grands auteurs de cette littérature tels que Van Voght (Le monde des non A et sa suite, Rencontre cosmique,…), Assimov (Tiran), H.G. Wells (La guerre des mondes) ou encore Barjavel (La nuit des temps, Le voyageur inconnu, Ravage,…). Comme à son habitude celui-ci traitera des sentiments humains autour d’un thème brulant : l’euthanasie, dans un univers fictif ou les interdits religieux n’existe pas et où seul la raison, la logique et le cœur des être confrontés à ce douloureux problème interviendra dans leur choix.

Au début de cette année, il conçoit et réalise pour Maguelone Musique à la demande de son ami pianiste Pascal Gallet, la jaquette de son nouveau disque, le volume 2 de l’intégrale des œuvres pour piano d’André Jolivet.

A partir du 15 janvier et jusqu’à une date indéterminée, il expose toiles et peintures numériques au Purple Caffé à Courchevel 1850.

Du 4 février au 14 avril - Le magazine Sortir 73 lui propose une rétrospective personnelle de ses gouaches, pastels et dessins dans ses locaux de Chambéry.

Le 12 mars - Son spectacle “poésie-musique” écrit, il le propose au public en avant première et dans le cadre du printemps des poètes au Palace de Menthon. Ce spectacle intitulé “la vie d’un enfant de la terre” est pour lui l’occasion d’explorer un nouveau mode d’expression. Accompagné de William Garcin au violon qui incarne le “Temps”, Bruno Arts dit et joue ses propres poèmes dans la peau de “l’enfant de la terre”. A cette occasion, aidé de sa femme et de sa sœur, il crée et réalise son propre costume de scène. A peine sortit de scène les propositions fusent déjà pour rejouer le spectacle au Palace de Menthon, ou encore à Munich dans le cadre d’un programme d’échange linguistique Franco/Allemand, ou encore dans d’autres communes de Haute-Savoie.

Début de l’été, un premier très court single, “54 seconds for a second-best” | 54 secondes faute de mieux | voit le jour.

Le 1er septembre - le site web “brunoarts.com” projet sur lequel Bruno Arts travaille depuis un an est mis en ligne. Site dédié aux Arts et à ses amis artistes, à sa mise en ligne celui-ci propose déjà une bonne vingtaine d’artistes regroupés dans 4 boutiques : Art Shop (Galerie d’Art) - Bookshop (Librairie) - Music Store (Magasin de Musique) et General Store (Baz'art). Ce projet sera abandonné 2 ans plus tard et laissera place au site actuel qui est entièrement dédié à l'artiste.

17 septembre - Bruno Arts devient membre de la Société des Auteurs Savoyards | SAS |. Mis à part les membres fondateurs de l'association, Bruno Arts est le seul auteur à être entré au sein de cette société de "gens de lettre" sans avoir les 2 parrains obligatoires pour y être admis. La force et la qualité de ses écrits ont suffit à l'emporter sur le règlement interne de l'association.


2006 débute en peinture. Bruno Arts expérimente et met au point une nouvelle technique, il peint avec de l’étain en fusion. Il réalise ainsi une première toile abstraite en bleu, blanc et étain intitulée "Tsunami" et commence en parallèle une série de petites toiles sur le thème des masques africains. Un travail de recherche sur les éléments primitifs présents dans cet art nègre. En plus de l’étain qu’il coule en fusion directement sur la toile et qu’il retravaille ou pas ensuite, il incorpore de nombreux matériaux issus de l’industrie et de l’alimentation (emballages, café,…). La recherche d’une matière toujours plus riche lui permet d’affirmer un peu plus encore sa manière. Cette matière qu’il crée en 2 dimensions dans ses peintures numériques par des artifices graphiques, il la matérialise en 3 dimensions sur ses toiles. La frontière entre la peinture et la sculpture est devenue encore un peu plus fine dans ses nouvelles œuvres.

L’exposition au Purple Caffé à Courchevel 1850 se poursuit avec des acryliques sur toiles et ses dernières œuvres numériques.


2007 • Le 23 Février, toujours accompagné de son ami William Garcin, il rejoue son spectacle “La Vie d’un Enfant de la Terre” aux “Vendredis de Malaz” à Seynod. Mais pour la première fois il y inclus 4 de ses chansons, qu’il interprète accompagné de sa guitare.


2008 • 3 Mai - Son spectacle “La Vie d’un Enfant de la Terre” est programmé à Alby-sur-Chéran dans la magnifique Chapelle Saint Maurice dont le spectacle inaugure la rénovation du lieu.


2009 • Le 22 octobre, le temps d’une croisière artistique sur le bateau du lac d’Annecy “Le Libellule”, Bruno Arts expose une douzaine de toiles.
Bruno Arts a écrit un nouveau spectacle intitulé “L’enfant de la Terre et l’amour”. Tout comme “La Vie d’un Enfant de la Terre” celui-ci est un voyage en poésie et musique mais cette fois à travers ce sentiment aux multiples facettes qu’est l’amour (amour filiale, amour réciproque ou non d’un homme pour une femme, amitié,…). Pour ce spectacle, Bruno Arts et accompagné de son ami Pascal Gallet au piano. Bruno Arts incarne une fois encore l’enfant, tandis que le piano incarne l’amour. Celui-ci a été donné aux Vendredis de Malaz le 27 novembre.